Maison mitoyenne, jumelée, accolée : quels avantages et inconvénients ?

En milieu urbain, la superficie constructible est très limitée. Inspiré des logements d’ouvriers des décennies précédentes, la maison mitoyenne s’est peu à peu imposée dans le paysage immobilier. La maison jumelée appartient à la même famille que la mitoyenne et en diffère au niveau de quelques détails. La construction d’une maison accolée présente de nombreux avantages. Toutefois, des soucis liés à la cohabitation peuvent apparaître.

C’est quoi une maison mitoyenne ?

Explications en vidéo sur la maison mitoyenne

Une maison mitoyenne se définit comme une maison collée à une maison voisine au niveau d’un ou plusieurs murs. En général, les deux maisons présentent une façade alignée donnant sur la rue. La face arrière s’ouvre sur la cour ou le jardin parfois commun. Dans certains cas, les deux maisons sont bâties sur un terrain acheté communément par les deux propriétaires. Ainsi, la superficie non bâtie reste commune.

La mitoyenneté est régie par les lois sur la copropriété. Le terme s’applique aux murs séparant deux maisons, ou deux terrains. L’entretien, la rénovation et les réparations sont des obligations communes aux deux côtés du mur. Cette obligation concerne uniquement la partie sur une hauteur partagée. Les parties situées au-delà plus en hauteur appartiennent à celui qui les construit.

Quels sont les types de maisons mitoyennes ?

Maison mitoyenne par le garage

La maison est mitoyenne par le garage quand elle est bâtie contre le garage de la propriété voisine. De ce fait, le mur commun (mur mitoyen) appartient aux deux parties. Des soucis peuvent survenir concernant les travaux sur le mur. En effet, le propriétaire de la maison ne peut effectuer de travaux sur le mur qu’en passant par la toiture du garage.

Maison semi-mitoyenne, ou maison jumelée

Une maison jumelée peut être assimilée à une maison mitoyenne. Le terme jumelé est utilisé pour évoquer les ressemblances au niveau des façades, et par le fait qu’un seul mur est commun. C’est ainsi que le nom de maison semi-mitoyenne lui est attribué.

Une maison mitoyenne peut avoir 1 ou 2 murs communs, une maison jumelée n’a qu’un seul mur commun. Parfois, les maisons jumelées sont bâties sur une dalle commune. Elles se rapprochent toutefois de la maison individuelle.

Comment est l’isolation entre les deux maisons mitoyennes ?

Il n’existe aucune législation dictant la mise en place de système d’isolation de quelque nature qu’il soit. Chacun est libre de concevoir ou non une isolation pour son côté du mur mitoyen.

Pour l’isolation phonique, il est plus approprié de mettre en place une cloison indépendante du mur. Elle sera fixée sur une ossature, séparément du mur commun. En bois, en contreplaqué ou en plastique, elle est placée à une distance permettant de verser du matériau isolant entre elle et le mur. De la laine de verre, des fibres de bois conviennent pour un tel rôle. Plus simple encore, mais moins efficace est l’enduit de plâtre appliqué sur le mur.

Une isolation thermique parait superflue entre deux maisons mitoyennes. En effet, il est peu probable que la température extérieure traverse toute la largeur d’une maison pour affecter la suivante. La présence de la maison mitoyenne constitue une isolation en soi, le mur en commun n’étant pas en contact avec l’extérieur. Vous pouvez même profiter du chauffage de votre voisin.

Quels sont les avantages et inconvénients de la maison mitoyenne ?

La maison mitoyenne est une option aux multiples avantages pour le logement en milieu urbain. Toutefois, elle est confrontée aux aléas de la cohabitation.

Pour aller plus loin sur le sujet et découvrir des idées de maison afin d’approfondir les sujets autour de l’artisanat, de l’immobilier, de la décoration intérieur et extérieur.

Les avantages de la maison accolée

Dès l’acquisition, la mitoyenneté offre un avantage supplémentaire aux acheteurs. En effet, la maison mitoyenne facilite l’acquisition : elle est moins chère à taille égale qu’une maison classique. Elle permet l’achat d’une portion d’un terrain dont la superficie totale est supérieure.

Avec une maison mitoyenne, votre maison n’est pas isolée. Cela réduit les risques de cambriolage en cas d’absence. La présence du voisin de l’autre côté du mur peut soulager les craintes de ceux qui vivent seuls.

Un des autres avantages les plus importants de la maison mitoyenne est la possibilité d’une économie d’énergie. En effet, les deux maisons se protègent mutuellement des coups de vent et du froid venant du côté du mur. En plus, le mur constitue un conducteur thermique qui lie les deux maisons. Ainsi, les effets des chauffages se conjuguent.

La cohabitation diffère de celle des immeubles. Les voisins se trouvent d’un côté du mur et non à l’étage du dessous ou du dessus. Ainsi, les voisins n’ont ni palier ni escalier en commun. Cela épargne des travaux de nettoyage et d’entretien communs.

Si vous appréciez votre voisin, il peut vous rendre des services comme récupérer vos colis, ou même devenir un ami.

Les inconvénients de la maison mitoyenne

Des problèmes peuvent survenir au sujet du mur commun. Les idées peuvent diverger sur les entretiens et autres travaux envisagés. Le voisin peut refuser de contribuer à une opération que l’autre estime nécessaire. Il arrive aussi que la réalisation de certains projets d’amélioration (projet d’extension par exemple) incluant le mur commun. Cela nécessite l’autorisation de l’autre partie, certains travaux sont même à effectuer de son côté du mur.

L’utilisation commune de l’espace jardin est un autre revers de la mitoyenneté. La présence du voisin peut réduire un peu l’intimité. Des solutions existent toutefois : haie, palissade clôture. Ainsi, installer une clôture par exemple vous donnera plus d’intimité dans votre jardin, bien votre voisin vous entendra et vous l’entendrez si vous êtes dans le jardin simultanément.

Un autre désavantage potentiel de la maison mitoyenne, c’est le bruit. Vos voisins peuvent être bruyants, et s’il n’y a pas une bonne isolation phonique entre les deux maisons au niveau du mur mitoyen, vous pouvez être dans une nuisance sonore.

Enfin, vous pouvez ne pas apprécier votre voisin, ce qui serait plus désagréable que dans un voisinage classique, car vos maisons seraient collées.

Ces avantages et inconvénients de la maison mitoyenne sont donc à prendre en compte si vous envisagez l’achat ou la construction d’une maison. Une maison mitoyenne peut vous permettre de devenir propriétaire de votre logement pour un peux inférieur à celui d’une maison non mitoyenne.

Y a-t-il une décote sur les maisons mitoyennes ?

La mitoyenneté soumet les deux parties à un droit de propriété commun. Elle présente certes des avantages en termes de prix d’achat, d’économie d’énergie ou de sécurité. Toutefois, la valeur des maisons mitoyennes sur le marché est nettement inférieure à celle des maisons individuelles. La décote est de l’ordre de 10 à 15 %. Cette décote peut varier en fonction de l’apparence de la maison voisine et de l’impression générale qu’elle engendre.

Qu’en est-il du bruit entre les maisons ?

Dans une maison mitoyenne, le voisin se trouve immédiatement de l’autre côté du mur commun. Le bruit représente une source de problème difficile à résoudre. Les cris, les pleurs, les aboiements de chien passent à travers le mur. Une musique sur un volume élevé peut engendrer une dispute. Des mesures d’isolation phonique peuvent réduire l’impact des nuisances sonores.

Vous en savez maintenant plus sur les maisons mitoyennes.

La Force de l'Art

Les rédacteurs de La Force de l'Art travaillent quotidiennement pour rédiger des articles de blog et d'actualité intéressants pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *