Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

La capacité d’emprunt est une méthode qui permet de voir si une personne est capable de faire un prêt. Elle permet également de savoir s’il pourra rembourser. Calculer sa capacité d’emprunt revient donc à vérifier la somme qu’un individu peut se faire emprunter.

Les revenus mensuels et les charges fixes dans le calcul de la capacité d’emprunt.

Le reste à vivre désigne la somme qui reste chez une personne après qu’il ait payé toutes ses charges. Il est un paramètre utilisé dans la détermination de sa capacité d’emprunt.

Pour calculer la capacité d’emprunt, les structures utilisent deux éléments essentiels que sont les revenus et les charges fixes.

Les revenus

Le revenu mensuel est l’ensemble des sommes qu’un individu gagne à la fin d’un mois. Du coup, il est différent du salaire mensuel puisqu’il intègre le rendement de toutes les sources de rémunération.

Pour connaitre alors son revenu mensuel, il faut additionner tout ce qu’on gagne mensuellement. Il s’agit, entre autres, des :

  • Revenus d’activité composés les salaires ou pensions de retraite
  • Prestations sociales constituées des allocations familiales et indemnités chômage
  • Revenus du patrimoine constitués des rémunérations locatives, investissements, et gains
  • Revenus personnels désignent ceux issus des autres activités menées

Les charges fixes

Les charges fixes sont les dépenses évidentes à faire, quelle que soit l’activité menée. Un individu peut bien les calculer mensuellement ou annuellement. Pour ne pas être en déficit, il est convenable que les revenus comblent ces derniers.

Les charges fixes d’un individu prennent en compte son loyer, les factures d’électricité, de téléphone, les pensions alimentaires, etc. Cette liste n’est pas universelle. Elle varie d’un individu à un autre selon les dépenses. Ainsi, pour un nouveau prêt d’un individu, les charges fixes considérées sont différentes.

Le calcul de la capacité d’emprunt

Pour calculer sa capacité d’emprunt, il suffit de soustraire des revenus les charges fixes. Ceci n’est pas si simple puisque derrière ces paramètres se cachent plusieurs critères. Le type de prêt, la mensualité, en sont quelques-unes. À ceux-ci s’ajoutent l’âge, l’état de santé de l’emprunteur et le taux d’endettement.

Afin de calculer sa capacité d’endettement, il faut aussi tenir compte du taux de l’endettement. C’est ce dernier qui conditionne l’acceptation ou le refus du prêt par les structures. Pour l’obtenir, il faut faire le rapport entre les charges et les revenus. Dans le cas général, un refus est obtenu lorsqu’il est supérieur à 33 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *