Pourquoi les pouvoirs publics incitent-ils les particuliers à louer des logements meublés ?

Se lancer dans l’investissement locatif n’est pas une évidence pour tout le monde. Si le choix final s’effectue en fonction des envies de chacun, la location meublée dispose de multiples avantages qui en éclipseraient les inconvénients. Alors, pourquoi les pouvoirs publics incitent-ils les particuliers à louer des logements meublés ? On vous explique tout dans cet article…

Location meublée rime avec rentabilité

Selon que le bien soit loué vide ou meublé, les déclarations fiscales en seront bien différentes, et de ce point de vue-là, la location meublée l’emporte sur la location nue. Le rendement se révèle souvent bien meilleur et la fiscalité toujours plus attractive. En effet, la location meublée est notamment, excepté sous certaines conditions, exonérée de TVA.

Il n’en faut pas moins oublier les quelques inconvénients de louer en meublé. On entend par là, la volatilité des logements meublés dont le bailleur doit faire face, entre autres. Car les plus petits appartements ont plus de demandes locatives en meublé qu’en location nue, surtout près des écoles et des universités, profitant aux étudiants qui ne sont généralement que de passage. De ce fait, certains bailleurs font aussi le calcul de louer meublé à des étudiants pendant 9 mois, afin de pouvoir ensuite louer ce logement à la semaine durant tout l’été, la location saisonnière pouvant s’avérer très lucrative.

Lisez aussi :  Quelles sont les agences immobilières de luxe à Paris

Pourquoi le statut LMNP est-il avantageux ?

Avant tout, le statut LMNP signifie Loueur en Meublé Non Professionnel. C’est un dispositif fiscal crée en 1949, destiné aux contribuables mettant en location des logements meublés tels qu’un appartement, une chambre, etc.

En tant que bailleur, vous avez le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) qui impose certaines conditions comme ne pas percevoir plus de 23 000 € de revenus des locations sous ce régime, ou 50% de son revenu global, « sous peine » de basculer en LMP et les cotisations sociales qui l’accompagnent.

Le choix entre le statut LMP et LMNP dépendra donc principalement du montant des loyers générés par la location meublée. Tant que le revenu émanant de la location meublée demeure inférieur à leurs revenus principaux, ils pourront continuer à jouir du statut LMNP. De quoi amortir le coût des meubles notamment.

Pour cela, et les raisons évoquées auparavant, le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel demeure dès lors favorable à vos investissements. Sans compter que plus le temps passe, moins vous serez imposé sur la plus-value…

De nouveaux concepts de résidences locatives

maison miniature

Afin de diversifier votre patrimoine, vous avez peut-être opté pour l’investissement dans une résidence de services. Considérant que l’on manque en France de logements pour les publics « en transition » tels que les étudiants ou les séniors, les gestionnaires s’étendent à de nouveaux concepts. 

C’est le cas des résidences de services pour les séniors. Toujours plus axées sur la convivialité et les animations pour permettre un meilleur confort, au-delà des chambres, l’Ehpad se trouve être un placement assez rémunérateur. Sachant que les seniors seront de plus en plus nombreux dans les trois prochaines décennies, la dépendance est une question de société qui ne va cesser de prendre de l’ampleur.

Lisez aussi :  Immobilier cash flow : tout savoir sur le calcul de votre investissement !

Sur ce principe, les résidences étudiantes font également peau neuve. Davantage en phase avec la demande de ces derniers, elles présentent dans le même temps un avantage fiscal pour le moins intéressant. De plus, il n’est pas sans penser que l’importance des étudiants pour l’économie locale des villes universitaires et l’implantation des entreprises dans ces secteurs ne cesseront d’accroître ce développement.

Ainsi, ajoutée à la possibilité de déléguer à un exploitant professionnel la gestion de son bien, ces résidences présentent, pour les investisseurs, des revenus complémentaires non soumis à l’impôt. Par ailleurs, il est possible de retrouver la liste des résidences concernées sur le site internet de l’administration fiscale.

Quels critères pour une bonne résidence de services ?

Pour se créer un axe de diversification en immobilier, l’offre demeure abondante. Néanmoins, gare aux mauvaises affaires ! Il est donc utile de se demander quels critères feraient une bonne résidence de services. En voici quelques-uns :

La demande locative 

La situation géographique est déterminante comme nous avons pu le voir auparavant avec les étudiants. Certains sites peuvent donc s’avérer plus stratégiques que d’autres. 

La qualité de gestion 

Pour vous permettre de dormir sur vos deux oreilles, un gestionnaire doit être solide face aux situations résidentielles.

La clarté du bail commercial 

Suite à plusieurs années d’activité, le propriétaire devra mettre la main à la patte et participer aux travaux de rénovation importants. La répartition des charges, mais aussi les modalités de révision du loyer, doivent s’inscrire sur le bail. Bail qu’il est important de lire, et conserver.

Lisez aussi :  Les avantages du courtage immobilier pour un premier achat

En guise de mot de la fin, se lancer dans un ou plusieurs investissements immobiliers n’est pas chose aisée, ce pourquoi il est important de s’entourer d’un professionnel.

La Force de l'Art

La Force de l'Art

Les rédacteurs de La Force de l'Art travaillent quotidiennement pour rédiger des articles de blog et d'actualité intéressants pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.