La communication non-verbale, un pan oublié du langage

La communication est un besoin essentiel de l’homme. Loin des clichés qui veulent qu’un regard suffise à savoir si l’amour a été trouvé, de nombreuses recherches scientifiques le prouvent. En réalité, la parole est même une composante mineure de la communication. Ce qui l’entoure est bien plus significatif. Le ton, le cadre, la façon de parler comme les expressions du visage comptent plus que les mots que l’on prononce.

Comprendre cela, c’est déjà tenter d’assurer de meilleures relations avec son entourage, qu’il soit professionnel ou personnel. Partant de ce principe, il faut se concentrer sur autre chose que les mots. Un exercice très compliqué. Heureusement, des méthodes et des jeux permettent de développer ce sens de la communication non-verbale.

Le dialogue n’est pas toujours la solution pour bien communiquer
Le dialogue n’est pas toujours la solution pour bien communiquer

Le mentalisme comme introduction

Le mentalisme est un domaine qui fut longtemps mis au banc de la science. Pourtant, avec sa transformation partielle, ou plutôt son évolution en psychologie cognitive, elle a permis de comprendre de nombreux mécanismes de la pensée. Vous avez sûrement déjà vu un mentaliste à l’œuvre dans un spectacle télévisuel ou sur Internet. Comment font-ils pour deviner des choses sans qu’on ne le dise ?

Et bien, ils énumèrent et tentent de déceler les réactions que l’on ne peut pas contrôler. Avec toute la volonté du monde, notre corps ne peut réellement mentir et c’est sur cet aspect, notamment, que se basent les mentalistes pour déjouer nos réticences à leurs pouvoirs. Leurs principaux dons sont pourtant bien connus. Le sens de l’observation acéré, une attention à toute épreuve et une empathie profonde.

Lisez aussi :  Consulter le programme TV de Télé Loisirs

S’exercer à déceler les infimes changements que notre esprit fait subir aux corps est une voie pour commencer à comprendre le langage non-verbal. Mais ce n’est pas la seule et pas la plus amusante.

Le jeu comme pratique

Et oui ! On peut s’amuser et apprendre à déceler ces façons de communiquer pour lire un peu le jeu de votre interlocuteur. Plusieurs jeux de cartes mettent ainsi votre sens de l’observation à rude épreuve. Le Kem’s d’abord, qui se pratique à 4. Il va falloir regarder votre coéquipier en quête du signe sur lequel vous vous êtes préalablement mis d’accord. Mais ce n’est pas tout, il va falloir trouver les phrases, les gestes, les postures un peu étranges de vos adversaires afin de déceler le fond de leur jeu.

Dans ce domaine, le sport roi reste tout de même le poker. Le propre du jeu étant le bluff et la lecture des adversaires, pouvoir déceler la puissance des mains de poker autour de la table est un véritable travail de communication non-verbale. Cacher son carré d’as ou sa simple paire en un autre tout aussi important. En somme, avec le poker, vous travaillez la « lecture » non-verbale en tentant de déceler au travers du comportement des adversaires des indices et des failles. Mais, dans un jeu de miroir, vous travaillez tout autant votre comportement face aux regards des autres. Camoufler ses émotions et savoir lire celles des autres est tout un art.

Sans nul doute les plus grands champions de la discipline donneraient du fil à retordre aux meilleurs mentalistes du monde.

Lisez aussi :  Qui est Kimberly Anne Scott ?

L’instinct comme socle

Pour finir, parlons donc de ce qui est déjà effectif. Soyons clairs, vous communiquez déjà de façon non-verbale puisque comme souligné dans l’introduction, la majorité de la communication entre êtres humains se fait sans la parole.

Si les pistes et les exercices sont importants, votre instinct est quant à lui déjà rompu à ce genre d’exercices. Vos poils se hérissent à la vie d’un chien agressif ? Votre rythme cardiaque s’accélère quand vous décelez un comportement anormal ? Voilà des réponses déjà inscrites dans votre ADN. En un mot, cultivez votre instinct comme une aptitude à part entière.

Le corps ne ment que très rarement, les intuitions sont en général les bonnes.

Les couples qui durent sont souvent ceux qui ont compris que les mots ne suffisent pas.
Les couples qui durent sont souvent ceux qui ont compris que les mots ne suffisent pas

L’action signifie plus que le mot

Avec des exercices, des lectures théoriques et une longue réflexion sur la connaissance de son propre corps, on peut donc arriver à maîtriser un peu mieux la communication non-verbale afin de faire passer des messages, ou de mieux comprendre ceux des autres. Cultiver cet art fait fleurir l’empathie et l’écoute, deux qualités qui ne peuvent que vous servir.

Dans la vie professionnelle, vous saurez comment désamorcer les conflits et motiver vos partenaires. Dans la vie personnelle, avec d’autres clefs en plus, vous serez plus à même de dire ce que vous pensez, même si ce n’est pas forcément en mots. Car, après tout, c’est bien ici le principe, et ne dit-on pas qu’une action vaut mille mots ?

Et bien, c’est aussi le cas en termes de langage. Surprenant, n’est-ce pas ?

La Force de l'Art

La Force de l'Art

Les rédacteurs de La Force de l'Art travaillent quotidiennement pour rédiger des articles de blog et d'actualité intéressants pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.