La banque en ligne rencontre-elle vraiment le succès en France ?

Ces dernières années, le nombre de banques en ligne en France n’a pas cessé d’augmenter. En effet, la France en compte aujourd’hui 6, capables de rivaliser avec les banques traditionnelles. Ce sont surtout des filiales de ces dernières. On doit cela, à l’essor de la technologie, des modes de paiements toujours plus accessibles et la passion grandissante des nouvelles générations pour la technologie.

Est-ce qu’elles rencontrent réellement un succès ?

Avec les quelques 2 millions de comptes courants qu’elles enregistrent, ces nouvelles banques notent un grand nombre d’ouverture de compte en 2014. Elles proposent des prix très concurrentiels, 220 euro correspond au coût annuel d’une banque classique alors qu’une banque en ligne est gratuite.

De plus, les cartes bancaires et les frais de tenue de compte sont offerts. Les clients bénéficient également de prime de bienvenue allant de 50 à 80 euro. Etant donné que les banques virtuelles ne sont sujettes à aucun frais d’agence, elles peuvent se permettre une domination par le coût.

Malgré cet essor, elles se retrouvent toujours à un pas derrière les banques classiques. Avec des clients plus nombreux, fidèles, ayant déjà une totale confiance en eux et une notoriété forgée depuis des années, leur palmarès est difficile à atteindre.

De plus, ces banques traditionnelles se sont déjà lancé, elles aussi, sur le marché en ligne, une situation plus ou moins surprenante étant donné que les banques en lignes en sont les filiales. Chez les consommateurs, ces gestions de comptes en ligne sont mal perçues, surtout chez les parents qui craignent des frais de téléphone plus élevés pour leurs enfants.

On peut alors dire que la situation des banques en ligne est mitigée car même si elles représentent l’innovation, elles ne possèdent pas encore la notoriété et les compétences requises pour rivaliser avec les banques classiques.

Elles rencontrent un franc succès sur une zone restreinte de clientèle mais pour ce qui est du marché en général, elles sont encore loin du compte. Beaucoup se rattachent encore aux bonnes vieilles méthodes et refusent de faire confiance aveuglément à internet pour le leur argent. Nous verrons d’ici 5 ou10 ans, les banques en lignes arriveront à rattraper celles traditionnelles.