Défiscalisation : les placements pour réduire son impôt sur le revenu

À l’instar de la défiscalisation immobilière, les placements financiers sont aussi des dispositifs permettant de bénéficier une réduction d’impôt en toute légalité, en particulier l’impôt sur le revenu. La défiscalisation de l’impôt sur le revenu est un dispositif qui permet aux contribuables de payer moins d’impôt.

En effet, les impôts prélevés présentent un impact direct sur le pouvoir d’achat des contribuables. Ainsi, il est important pour eux de trouver toutes les solutions possibles afin de réduire au minimum l’impôt sur leurs revenus. Dans ce sens, le placement financier est une solution idéale.

Les FCPI ou les FIP, un placement financier agréable pour la défiscalisation de l’impôt sur le revenu

La défiscalisation en Fonds Commun de Placement dans l’Innovation ou FCPI est un dispositif de défiscalisation de l’impôt sur le revenu financier qui prend de plus en plus son ampleur dans tout l’hexagone.

Le placement financier ou la souscription de parts de FCPI a principalement pour objectif d’inciter les contribuables français à s’investir dans les petites et moyennes entreprises innovantes tout en bénéficiant des avantages fiscaux considérables.

Ainsi, il permet de bénéficier directement d’une réduction d’impôt sur le revenu allant de 18 % de la somme totale souscrite. Pour un placement financier maximal à 12 000 euros, la réduction d’impôt est fixée à 2 160 pour les célibataires et veufs. Elle est environ 4 320 euros pour les contribuables soumis au pacs ou mariés, avec une souscription plafond égale à 24 000 euros.

Parmi sa particularité, la souscription de parts en FCPI est accessible à bas prix (à partir de 1 000 euros). L’avantage fiscal attribué à ce dispositif demande que le souscripteur de fonds détienne des parts dans un délai minimum de cinq ans.

Il en est exactement les mêmes cas pour le placement financier par le biais des FIP ou Fonds d’Investissements de Proximité, dans la seule exception que cet autre dispositif est accessible même à un budget très limité (à partir de 500 euros).

La loi Girardin, pour un placement financier d’outre-mer rentable

C’est un dispositif qui donne accès à un investissement et permet de payer moins d’impôts dans les départements et les collectivités d’outre-mer, tout en profitant d’un privilège fiscal dans l’immédiat. La loi Girardin s’étale sur deux volets complémentaires, à savoir, le volet Industriel et la loi Girardin Logement social.

Pour bénéficier des avantages fiscaux procurés par ce dispositif, le matériel industriel doit être soumis en location pour une durée minimale de cinq ans au profit d’une entreprise. L’investisseur doit aussi tenir son engagement à conserver ses parts durant le même délai.

C’est aussi pour le cas pour la loi Girardin Logement social, à l’exception que le matériel industriel est remplacé par un logement, un bâtiment dont l’investisseur est le propriétaire. Peu importe s’il s’agit d’un placement financier impliquant le volet industriel ou ce du volet Logement social, le dispositif Girardin permet à l’investisseur de bénéficier une réduction d’impôt sur le revenu, à compter au début de l’année de souscription.

Cette réduction peut atteindre 11O% à 115 % de la somme investie. Dans ce sens, le taux de défiscalisation dépend de l’initiateur du dispositif choisi, ainsi que le montant d’investissement effectué dans l’année.