Divorce par consentement mutuel sans avocat, la procédure

Quand le couple bat de l’aile, que les moments d’allégresse sont remplacés par la discorde et la tristesse, que les conflits  sont le quotidien des familles. Bref, quand il n’existe malheureusement plus de solutions pour recoller les morceaux. Il ne reste plus que l’ultime recours : le divorce. Mais certains sont freinés par les démarches administratives, et les frais que cela engendre. Alors peut-on divorcer rapidement sans avocat ?
Tout d’abord il faut savoir que la loi française distingue 4 grandes catégories de divorce :

  • le divorce par consentement mutuel
  • le divorce pour faute
  • le divorce par acceptation
  • le divorce par altération définitive du lien conjugal.

Si l’on souhaite dissoudre les liens du mariage sans pour autant avoir recours a un avocat. Il faut savoir que c’est possible uniquement dans le cas du divorce à l’amiable.

En effet depuis environ une dizaine d’années, (plus précisément en 2005), il est désormais possible de divorcer sans avocat. Mais cette facilité s’applique uniquement aux couples qui se respectent mutuellement, et qui n’ont pas de biens en commun ; ou s’il y a un accord sur le partage des biens. Dans ce cas précis, le couple qui souhaite divorcer. Doit formuler une requête au juge, et bien préparer son dossier complet, avant de passer devant la loi. (Vous pouvez tout à fait vous faire aider par un service gratuit d’aide juridictionnelle).

Le principal avantage d’un divorce sans avocat est incontestablement financier. Pour les couples aux revenus modestes, cela évite d’engager des frais qui sont parfois importants. Mais ce n’est pas l’unique avantage, cela permet aussi de passer outre les discours fastidieux entre les deux parties. Cela rend donc la procédure plus rapide et plus aisée. Sans omettre l’aspect moral qui pour le coup sera moins affecté par l’épreuve.